Par ici la (crypto)monnaie !


« – Et le crash ? – Quoi ? Quel crash ? – Le crash boursier. Parce qu’il parait qu’à New York, y’a des mecs qui se jettent par la fenêtre. – Et alors, qu’est-ce que tu en as à foutre toi. Tu habites au rez-de-chaussée. » Les banques ne sont pas infaillibles. Un épargnant doit se poser la question : qu’est ce qui se passe si ma banque fait faillite ? Pourquoi se poser cette question ? Car mieux vaut prévenir que guérir. Et comme la langue française est truffée de dictons précieux, je peux rajouter également que, un homme avertit en vaut deux ! On a connu la crise de 2008 qui a été grave, mais on ne peut pas exclure qu’il y ait une nouvelle crise de type 2008, qui soit plus grave, c’est-à-dire cette fois avec des faillites bancaires. Des crises financières, il y en a eu. 2008 la crise des Subprimes. Souvenez-vous aussi de 2000 et de la crise dite de l’éclatement de la bulle Internet. Du krach de 1929, véritable crise bancaire qui a précipité les Etats-Unis dans la Grande Dépression. Donc oui, sans être alarmiste, nous avons décidé d’être prévoyant et de demander à Philippe Herlin, Docteur en économie au Conservatoire National des Arts et Métiers, ce qu’il nous conseillait pour le cas ou notre banque ferait faillite ? Donc penser à des placements qui soient en dehors du système bancaire par exemple comme l’or physique. Alors l’immobilier c’est aussi une façon de placer de l’argent en étant en dehors du système bancaire. Et puis, il y a les crypto-monnaies, parce que les crypto-monnaies, le Bitcoin, on est en dehors du circuit bancaire. Si nos banques font faillites, les Bitcoins on les garde, il n’y a aucun problèmes. Je considère qu’un épargnant doit se poser ces questions. Et donc penser à diversifier son patrimoine en tenant compte du fait que la banque dans laquelle il est peut disparaître à l’occasion d’une prochaine crise financière qui serait un peu plus grave que celle de 2008… Sage conseil, la diversification de ses placements en dehors du système bancaire, qui reste valable même sans crise financière majeure. L’or, l’immobilier, papi connait. En revanche, les crypto-monnaies, papi ne connait pas. La crypto-monnaie est une monnaie
100 % électronique, virtuelle, privée, qui permet d’acheter certains types de biens ou services sans détenir de compte bancaire. En dehors du système bancaire. Un placement évident donc si on envisage une crise entrainant la faillite des banques. La crypto-monnaie la plus connue est le Bitcoin. Elle représente 50 % du marché. Mais aujourd’hui il existe plus de 1000 crypto-monnaies qui s’avèrent être des planches de salut dans les pays émergents comme l’Afrique ou le Vénézuela par exemple. Les crypto-monnaies c’est un vrai outil pour le développement pour les pays émergents. Et dans les pays comme la France ou l’Europe c’est plus utilisées comme moyens de placement, c’est-à-dire qu’il y a des gens qui mettent une partie de leur argent dans les crypto- monnaies parce qu’ils ont confiance dans le développement de cette économie, de cet écosystème, en se disant, ça va prendre de la valeur, et à ce moment, voilà, c’est plus le côté placement qui est vu dans les pays occidentaux. « – Tu sais ce que c’est que la finance ? – Oui. La finance c’est vendre, acheter… – Non, non. Ça n’a rien à voir. La finance c’est du baratin, du bluff… » Pour en savoir plus, allez sur le site des éditions
Jean de Portal. Elles proposent une collection hors des sentiers battus qui avertit et donne des solutions en cas de crise financière ou bancaire. En attendant de nous retrouver sur Youtube pour un prochain Journal des Astuces Légales, abonnez vous ici et activez les notifications. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Facebook. A lundI. Tchaobidibaï. Belle semaine à tous.

3 Comments

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *